samedi 25 avril 2015

REVENU UNIVERSEL




A compter du 1er septembre 2017


Toutes les prestations et/ou aides sociales seront remplacées par un REVENU UNIVERSEL


Concept:
     Il consiste à assurer à chaque individu de la nation, durant toute sa vie, un revenu de base minimum, sans conditions, suffisant pour lui permettre d'assurer sa subsistance dignement . Toute activité professionnelle exercée produisant un salaire s'ajoute à ce revenu. En cas de perception d'un montant de retraite ou de rente supérieure, la situation sera étudiée individuellement, et systématiquement à l'avantage de l'intéressé.


Conditions
- Etre de nationalité française et résider sur le territoire.
- Avoir 16 ans révolus.

Perte
- En cas de condamnation pour acquisition illégitime (vol, fraude, escroquerie, etc.) ou pour violences.
- En cas de résidence à l'étranger.


Montant
- Durant la première année, ce montant sera au minimum de 1500 euros mensuels.

Financement

Le versement de ce revenu universel sera financé par:

- La suspension du paiement de la dette indue.*
- L'abolition des privilèges fiscaux des grandes entreprises nationales et des grandes fortunes privées.*
- La cessation de la corruption politique.*
- La cessation de la participation au financement des guerres américaines via l'OTAN.
- La création d'une TVA flexible.
- La reprise économique provoquée. 
- La taxation sur les transactions électroniques



CONSÉQUENCES

     - D'une part tous les citoyens vont disposer d'une capacité de consommation supérieure, d'autre part, avec la création de la TVA flexible, les entreprises verront leurs charges allégées, celles-ci devront et pourront alors produire pour répondre à la demande, créant ainsi l'embaûche nécessaire à l'absorption des employés sociaux devenus inutiles.

     - Cela facilitera autant l'intégration des jeunes, que l'assurance d'une retraite digne pour tous. A l'inverse de ce qu'il parait, ce revenu-base coûtera moins cher au pays que le système social actuel, sera plus équitable et ne représentera un préjudice économique que pour les banques et les grandes fortunes.
  
     - Les conditions adjointes au maintien de ce revenu universel feront rapidement diminuer la délinquance et permettra au pays de retrouver une paix sociale.


* Concernant la dette de la France: vidéo
* Concernant l'abolition des privilèges fiscaux: les économistes estiment à environ 300 milliards/an les sommes détournées.
* La corruption politique est estimée par les investigateurs entre 150 et 200 milliards annuels. Sommes confirmées par plusieurs professionnels des paradis fiscaux, voir:


Affaire Condamin-Gerbier


Ce message est le premier d'une série des trois annonces destinées
à changer complètement les paradigmes de notre société.





TVA FLEXIBLE

Actuellement l’administration fiscale est extrêmement lourde et préjudicie tant les particuliers que les entreprises (excepté les très grandes entreprises liées aux politiciens qui sont dispensées d’impôt). Par ailleurs le système est loin d’être juste puisque c’est la classe moyenne qui supporte toute la pression.

Or, l'impôt sur la consommation est le plus juste et le plus performant qui soit au niveau du financement public, mais à condition qu’il soit LOGIQUE !

Est-il logique que le pauvre achetant des produits de basse qualité paye la même TVA que le riche achetant des produits de luxe ?


La TVA flexible transformera cet impôt en un outil d’équilibre social, les riches finançant plus que les pauvres.

Elle simplifiera tout le système car la plupart des autres impôts disparaitront.

Elle permettra aussi un contrôle facile des finances publiques  et des budgets, offrant la possibilité de réajustement permanent entre l'impôt supporté par la population et les dépenses de l'état, elles-mêmes décidées par l'ensemble de la population.


La TVA flexible sera aussi un merveilleux outil pour assainir la planète, freiner l’obsolescence programmée, revenir à une juste consommation et gérer la décroissance indispensable…

Le principe est simple : plutôt qu’un taux unique de TVA, le taux sera déterminé par une administration chargée de l’évaluer selon un certain nombre de critères


Quelques exemples de produits courants :


Une imprimante de qualité, pourvue de pièces de rechange, et conçue pour que les recharges soient à un prix raisonnable, sera bien moins taxée qu’une imprimante de basse qualité, dont les recharges valent presque le prix de l’imprimante, et conçue de manière à ce qu’elle ne soit pas réparable.


Une usine produit des matériaux pour la construction en générant de graves dommages écologiques par les déchets qu’elle rejette. Ses produits seront plus taxés que ceux d’une autre usine qui parvient à produire autant en rejetant 50% de moins de déchets.


 Une variété commune de poisson disponible en abondance, sera moins taxée qu’une espèce plus rare.

Une espèce en voie de raréfaction ou disparition serait très lourdement taxée, décourageant les acheteurs et donnant une chance à cette espèce de perdurer.


Concernant les produits manufacturés, l’étude devra bien sûr être complète, depuis l’origine des matières premières jusqu’à leur recyclage en passant par les moyens et méthodes de production et distribution.

L'administration chargée d'établir et réviser cette TVA flexible sera importante, mais bien moins que la multitude d'administrations fiscales actuelles, et le concept de cette TVA favorisera autant le rétablissement d'une justice sociale que la protection de l'environnement, et participera à une décroissance rentable.

6 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Le revenu universel est en effet l'une des rares mesures capable de modifier le paradigme. Elle figure ainsi dans le programme du Mendiant: http://www.lemendiant.fr/frame_programme.htm
    La TVA flexible est une autre bonne idée mais je ne vois pas bien l'imbrication entre les deux ou comment une TVA flexible rapporterait plus et permettrait de financer le revenu universel.
    Vous oubliez aussi de noter que ce RU viendrait en substitution de toutes les aides publiques (chômage, allocations familiales, RSA, etc à l'exception des handicaps) estimées à 500 milliards d'euros par an, ceci afin de mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Les retraites pourraient également être identiques pour tous et plafonnées.
    1500 euros par mois n'est-il pas en outre trop élevé avec un risque de décourager le travail et d'induire une forte inflation ? Les réflexions sur le RU parlent généralement du seuil de pauvreté soit 800 euros par mois.
    Je ne suis pas sûr que d'exclure les délinquants du système soit une si bonne idée que cela. Soit le revenu est universel, soit il n'est pas et la violence et la malhonnêteté devraient être encouragés par des moyens autres que financiers. L'éducation, une moindre incitation à la consommation ?
    Le but du RU est en effet moins de booster la consommation (et donc la croissance) que de laisser le choix de son activité (art, humanitaire ou salariat) et de pouvoir se permettre de refuser les trop mauvaises conditions de travail.
    Enfin, un tel RU devrait à terme être envisagé d'un point de vue mondial, au niveau du seuil de pauvreté de chaque pays.
    Dans tous les cas, une telle idée est en effet à promouvoir. Il y aura bientôt un débat en Suisse sur ce sujet...
    Frat'airnellement,

    Le Mendiant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si pour vous 1500e reste un revenu élevé,que dire des sommes incroyables que nos élus et nos hauts fonctionnaires se partagent.Pour certains une mandature de 5 ou 6 ans leur donne un droit à la retraite de 1500e quand un citoyen lambda doit travailler plus de 40 ans pour une retraite qui des fois lui permet juste de se nourrir et se loger.Je pense que la redistribution des richesses doit profiter à tous.Le travail est aliénant et les entreprises profitent du discours politique sur le chomage pour pressuriser les employés et ne donner en contre-partie de leur travail le minimum vital.C'est juste Dégueulasse.....

      Supprimer
  3. Concernant la TVA flexible, quelques idées : il serait judicieux de taxer fortement les produits qui endommagent l'environnement (bio VS non bio par exemple), et aussi ceux qui sont mauvais pour la santé... Pour redonner sa juste place aux choses dans notre société de consommation et de plaisir immédiat : le chocolat à 1€, on peut en manger tous les jours... s'il coûte 5€, cela deviendrait un plaisir occasionnel que l'on respecte vraiment... qui a besoin de manger du chocolat ou des bonbons tous les jours ? les enfants ont-ils vraiment besoin de gâteaux industriels au gouter ou feraient-ils mieux de manger du pain et des fruits? ; Le problème de santé actuel et d'obésité serait amélioré plus facilement si les produits simples et "bons pour la santé" étaient moins cher que la saleté industrielle ! Ce sont des choses déjà à l'étude ou déjà réalisé pour les sodas, mais honnêtement, que change 10 centimes par litre ? Le prix des aliments à consommer très occasionnellement devrait doubler pour faire une différence réelle.

    RépondreSupprimer
  4. L'idéologie communiste n'est pas morte. Mais laissons de grâce la simplicité et la beauté du revenu universel qui se substitue à tous les autres revenus d'aides (RSA, Alloc, APL, prime de rentrée...) sans conditions . Le reste n'est que démagogie et prétexte pour ne rien faire le meilleur exemple B Thibault de la CGT est contre......

    RépondreSupprimer
  5. Taxer, même plus lourdement, un produit toxique, revient à lui accorder une légitimité d'existence et, par conséquent, de laisser perdurer pollution et croissance. Dans l'esprit de ceux qui ont de confortables revenus : "Je paie, donc j'ai le droit". Voir le cas, actuellement, des malus sur le prix des véhicules polluants. Ont-ils disparu, se sont-ils raréfiés ?

    RépondreSupprimer

Assemblée annuelle

Comme dans toutes les assemblées annuelles, celle-ci s'est d'abord ouverte sur un petit discours: Le thème en était " l&#...