vendredi 31 août 2018

Assemblée annuelle

Comme dans toutes les assemblées annuelles, celle-ci s'est d'abord ouverte sur un petit discours:

Le thème en était "l'authenticité".

Il a été souligné l'importance d'être "vrai", dans nos discours comme dans nos actes, et cela n'est possible qu'à la condition que nos paroles soient en harmonie avec notre pensée. La pensée essentielle, dans ce cadre du Conseil National de Transition de France, c'est le "Bien commun", la justice, l'équité.

C'est d'autant plus important que nos concitoyens ne s'y tromperont pas: ils sauront vite faire la différence avec les discours préparés, frelatés, de politiciens qui jamais n'expriment ce qu'ils pensent car ils doivent avant tout "complaire", s'ils veulent obtenir des voix et réussir leur carrière.
Bien que cette réunion ait eu lieu au mois d'août et dans le sud de la France, plus d'une vingtaine des principaux dirigeants étaient présents dès le vendredi 24. 

Après cette introduction, EUREKA ! Il semble que nous ayons enfin trouvé comment provoquer le changement tant espéré. L'idée est soumise et aussitôt approuvée par tous. A partir de cet instant, nous savons tous quoi faire et que tout commence par la diffusion du journal du CNT : la gazette (d'ores et déjà disponible sur le site web pour être imprimée).

Puis le trésorier présente la clôture du bilan pour l'année. Il en résulte que nous devons faire un effort "commercial". En effet, les donations et enregistrements des cartes de membre ne suffisent pas à couvrir les dépenses, et cette année encore, ce sont trois membres qui ont dû compléter de leur poche pour assumer les frais (Eric Fiorile, Delphine Cosme et Marie Lys pour un montant total d'environ 6.000 euros).

L'analyse révèle l'importance des cartes de membre et le surcoût des tracts et affiches. L'accent sera donc porté sur l'acquisition de rentrées régulières et la diffusion du journal "La Gazette" à la place des tracts et affiches.
La réunion se clôture par la nomination d'un expert-comptable comme trésorier principal, assisté d'un Trésorier permanent, d'une nouvelle secrétaire et de plusieurs vice-présidents. Il est bien entendu que toutes ces fonctions ne sont que des "obligations" auxquelles certains membres acceptent de se soumettre sans en tirer le moindre profit, ce qui est aussi le cas de plusieurs responsables de commissions. Le Conseil National de Transition reste avant tout une union de Français engagés pour le "Bien Commun" de la nation, et disposés à oeuvrer tous ensemble pour mener cette opération de rétablissement d'un "État de Droit".

En soirée, le docteur Maurice Gillard donne une conférence sur la santé, parlant de son expérience d'acupuncteur en Chine, puis de son activité en France en médecine holistique. Il expose aussi les combats qu'il a mené dans sa région contre le gaspillage et la corruption politique.

Le samedi après-midi, parmi les nombreux visiteurs et dirigeants de mouvements dissidents, nous recevons Denis Collinet du mouvement "Les Barjols" , qui, comme nous, est convaincu de l'importance de contacts réels et de réunions physiques avec les principaux résistants contre la dictature "En marche". Olivier Fardel, youtubeur et critique-analyste de la dissidence, se joint à nous pour réaliser une vidéo (dont extraits ci-dessous).



EUREKA : Si nous avons enfin trouvé comment provoquer le changement de paradigme, (nous ne pouvons bien sûr pas annoncer le plan), la réussite va dépendre de tous les volontaires qui se joindront plus ou moins rapidement à notre action de rédaction-diffusion du journal du CNT. 
TOUT COMMENCE À PARTIR DE LÀ : dès que ce journal sera disponible dans toutes les boulangeries, salons de coiffure, salles d'attente, épicerie, Presse et tabac, etc. dans toute la France, nous serons proches de la réussite !

jeudi 16 août 2018

Planquons nos mômes

L'instruction des enfants est obligatoire en France et doit être assurée de préférence au sein d'un établissement scolaire. Elle peut cependant être réalisée dans la famille, par choix ou quand l'enfant ne peut pas être scolarisé dans un établissement. L'instruction dans la famille, parfois appelée école à la maison, doit permettre à l'enfant d'acquérir des connaissances et des compétences déterminées. L'instruction donnée et les progrès de l'enfant sont contrôlés.

ENFANT CONCERNES
Âge de l'enfant
Tout enfant en âge d'être scolarisé et soumis à l'obligation d'instruction, c'est-à-dire qui a entre 6 et 16 ans révolus, peut bénéficier de l'instruction dans la famille.
Lieu de résidence de l'enfant
L'enfant qui réside en France peut en bénéficier, quelle que soit sa nationalité. En revanche, un enfant français qui habite à l'étranger n'est pas concerné.
L'école à la maison peut se faire dans un lieu différent du domicile de l'enfant.
Attention :
l'école à la maison doit regrouper uniquement les enfants d'un même foyer.
A LA SUITE DE CETTE VIDÉO LES DÉMARCHES SIMPLES POUR PROTÉGER VOTRE ENFANT. 



 SACHEZ QUE LES MAIRES SONT POUR LA PLUPART FAVORABLES AU REFUS DE LA PÉDOPHILIE INSTITUTIONNELISÉE PAR L'ÉDUCATION NATIONALE


A FAIRE AVANT LE 3 SEPTEMBRE. Garder le recépissé et l'accusé de réception. Vous pouvez vous mettre à plusieurs familles, préparer un programme et différents membres des familles peuvent assurer les cours (pour les jeunes enfants non vaccinés, sachez qu'étant naturellement sains, ces enfants ont beaucoup d'énergie, alors faîtes-les jouer et rire si vous voulez qu'ensuite ils se tiennent tranquilles pour apprendre. Et jusqu'à 7/8 ans, n'oubliez pas qu'ils apprennent mieux et plus vite EN JOUANT (mes enfants ont appris à compter en jouant au tarot ou à la belote).

De nombreuses familles le font déjà, pourquoi pas vous ? 
(de nombreuses associations, familles et experts ont mis à disposition sur internet tous les conseils et cours utiles)
Un message de ceux qui le font depuis plusieurs années

 Démarches à accomplir par la famille

Avant chaque rentrée scolaire, les responsables de l'enfant doivent déclarer au maire de leur commune et au Dasen que l'instruction sera donnée dans la famille.
Où s’adresser ?
MAIRIE
Cette déclaration est écrite et doit comporter :
nom, prénom, date de naissance et adresse de l'enfant,
noms, prénoms et adresse des responsables de l'enfant,
adresse où est dispensée l'instruction si elle est différente de celle où il réside.
Attention :
si la famille décide d'adopter cette forme d'instruction en cours d'année scolaire, elle dispose de 8 jours pour le déclarer.
Le Dasen accuse réception de la déclaration et adresse à la famille une attestation d'instruction dans la famille.
À savoir :
cette déclaration doit être faîte chaque année tant que ce mode d'éducation est choisi

- Un moyen de sauver nos enfants
- Un moyen de créer solidarité et fraternité entre voisins
- Un moyen d'unir les Français avec les forces de l'ordre.
- Un moyen d'enseigner au monde entier que la France a rejoint la résistance au satanisme
- Un moyen d'obliger les politiciens à faire marche arrière
- Un moyen aussi d'apprendre à tout le monde qu'on peut dire "NON" !


Contrôles :
Contrôle du maire
Le maire doit mener une enquête sur l'enfant instruit dans sa famille, dès la 1re année. Cette enquête est renouvelée tous les 2 ans, jusqu'aux 16 ans de l'enfant.
L'objectif de l'enquête est de contrôler les raisons pour lesquelles ce mode d'instruction est choisi par la famille et s'il est compatible avec l'état de santé et les conditions de vie de la famille.
Elle ne concerne pas la qualité de l'instruction, qui relève du contrôle pédagogique.
Contrôle pédagogique
Le contrôle sera différent selon qu'il s'agit d'une impossibilité de fréquentation d'un établissement scolaire ou d'un choix délibéré de la famille.
Le Dasen doit vérifier que l'enfant :
reçoit bien une instruction,
et acquiert des connaissances.
Il s'assure aussi de la progression de l'enfant, de sorte qu'il soit capable de maîtriser l'ensemble des exigences du socle commun à ses 16 ans. L'instruction ne doit pas nécessairement respecter les programmes de l'éducation nationale pour chaque niveau, la famille choisissant librement les moyens et méthodes d'atteindre ce niveau.
De plus, l'enfant n'est pas soumis aux évaluations nationales de CE1 et de CM2. ⚠️⚠️⚠️
Un inspecteur d'académie effectue ce contrôle individuel de l'enfant au moins 1 fois par an.
La famille doit être informée par écrit de la date et du lieu du contrôle au moins 1 mois avant la date prévue.
L'inspecteur contrôle les connaissances et les compétences acquises par l'enfant, lors d'un entretien avec les responsables de l'enfant (éventuellement en présence de l'enfant). Ceux-ci précisent à cette occasion la démarche et les méthodes pédagogiques qu'ils mettent en œuvre.
L'enfant effectue ensuite des exercices (écrits ou oraux) adaptés à son âge et son état de santé. L'inspecteur évalue que les connaissances et les compétences correspondent à celles qui sont attendues, en particulier à la fin de chaque cycle d'enseignement.



ENSEIGNEMENT:
Article R131-14 :
Lorsque l’enfant reçoit une instruction dans la famille, le contrôle de l’acquisition des connaissances et compétences prescrit par l’autorité de l’Etat compétente en matière d’éducation se déroule sous la forme d’un entretien avec les personnes responsables de l’enfant soumis à l’obligation scolaire, le cas échéant en présence de ce dernier. Les personnes responsables de l’enfant précisent notamment à cette occasion la démarche et les méthodes pédagogiques qu’elles mettent en œuvre. L’enfant effectue ensuite des exercices écrits ou oraux, adaptés à son âge et son état de santé, destinés à apprécier ses acquisitions dans le cadre fixé aux articles D. 131-12 et R. 131-13.

Les 4 principaux actes de haute trahison de Sarkozy

Blog de Zevengeur Géopolitique, Finance, Environnement, Cosmologie, Mystères : le site qui combat la propagande médiatique ! ...