lundi 9 juillet 2018

FIN de l'affaire Marc Granié

2 MAI

Marc Granié, CRS de la compagnie d'escorte de l'Elysée depuis plus de 30 ans, plusieurs fois champion du monde police et vainqueur du Tourist Trophy, décide dans une vidéo de "crever l'abcès", c'est à dire de se libérer d'informations qui le minent.
Il réalise sa vidéo le 3 mai, dénonçant plusieurs crimes d'état, est aussitôt arrêté, placé en garde à vue, puis interné administrativement à l'Hopital Psychiatrique Henry Ey à paris 13ème.



 5 JUILLET

Après 2 mois d'internement, le jeudi 5 juillet à 16h30 est annoncée la libération "médicale" de Marc Granié.
Marie, représentant le CNT, présente à l'hopital à ce moment, m'en informe aussitôt, avisant aussi que Marc aurait à subir une nouvelle audition policière avant d'être libre ; raison pour laquelle l'annonce de sa libération n'est pas diffusée immédiatement (afin de ne pas risquer de provoquer une nouvelle garde à vue prolongée).

Le surlendemain, un long entretien avec monsieur Granié me permet de constater qu'il a conservé toutes ses facultés et que, s'il a souffert de cette détention arbitraire, il ne regrette pas de s'être engagé ainsi.

Son message à tous peut se résumer ainsi : j'ai fait ce qu'un homme d'honneur devait faire, j'en ai payé les conséquences, maintenant je prends ma retraite et vais d'abord prendre une longue période de repos afin de récupérer en m'occupant de ma famille. Je vous demande d'attendre quelques jours avant d'annoncer ma libération (raison pour laquelle je ne fais paraître cet article qu'aujourd'hui, lundi 9 juillet).


CONCLUSION

L'internement en HP au lendemain d'une vidéo dénonçant des crimes d'état montre la réaction "stalinienne" à laquelle il faut s'attendre en 2018 au pays des "droits de l'homme" ;
S'il fallait une preuve de la validité de ses propos, son arrestation immédiate suivie d'un internement serait suffisante !


 Bien sûr, son aventure est un avertissement sérieux donné à tous ceux qui voudraient s'exprimer librement, surtout s'ils font partie des corps institutionnels qui gravitent autour des dirigeants. 
Mais la finalité des dirigeants étant de soumettre complètement les forces de l'ordre à leur désir d'établir une dictature absolue sur le peuple, d'autres se révolteront probablement pour au moins 3 raisons :
1) Beaucoup d'entre eux sont chrétiens et supportent mal d'être dirigés par les intérêts de la franc-maçonnerie.
2) Beaucoup sont entrés dans ces corps pour défendre la nation française, donc le peuple, et non pour se faire les complices de ceux qui en violent les lois.
3) Les médias dissimulent la plupart des agressions dont sont victimes les forces de l'ordre, agressions en nombre croissant qui, le malaise français s'aggravant par la précarité, les injustices, l'immigration organisée et le comportement de dirigeants méprisant le peuple, vont encore s'aggraver dans leur fréquence comme dans leur nature.
Les médias se font facilement l'écho d'une erreur ou d'une bavure policière, souvent due aux conditions extrèmes dans lesquelles doivent exercer les membres des forces de l'ordre, soulevant la population contre ceux qui ne sont plus là que pour réprimer ou extorquer, augmentant ainsi le risque pour ces agents qui pourraient bien se solidariser entre eux, voire avec le peuple... Et ce serait la révolte générale qui sauverait le pays...
Dans cet espoir, le Conseil National de Transition poursuit la préparation de la structure gouvernementale citoyenne prévue pour la période de Transition et va rééditer prochainement le programme actualisé "les Français parlent aux Français" exposant les détails de cette période de Transition destinée à rétablir l'état de droit et les droits individuels garantis par la "déclaration des droits de l'homme et du citoyen".

https://www.conseilnational.fr/


Avec moi, tous les membres du Conseil National de Transition saluent le courage d'un homme qui, par son exemple, a fait plus que quiconque pour restaurer l'estime des Français envers les membres des forces de l'ordre, et leur faire comprendre à quel point ceux-ci sont sous le plus sévère contrôle.




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Assemblée annuelle

Comme dans toutes les assemblées annuelles, celle-ci s'est d'abord ouverte sur un petit discours: Le thème en était " l&#...