lundi 25 décembre 2017

Joyeux Noël de Marco



Je vous souhaite un joyeux Noël, que vous soyez chrétien, bouddhiste, musulman, agnostique ou tout simplement athée comme moi.
Au cas où, regardez quand même si le père Noël vous a apporté un petit cadeau…
Cette année est très importante car, malgré les efforts des uns et des autres pour contrer ceux qui veulent notre mort par les vaccins, OGM, chemtrails, transhumanisme, perversion de l’éducation dès la plus tendre enfance, mise sous tutelle par les dettes (fictives), génocide par les guerres en tout genre sur cette planète, … nous devons TOUS (sans exception) nous regrouper, faire corps, afin d’éradiquer nos assassins à qui nous avons donné le droit de vie ou de mort sur nous-mêmes.
Ces assassins, ces génocidaires, ne sont ni plus ni moins que ceux qui nous gouvernent. Ils sont à tous les postes clés, assurément francs-maçons, illuminati, sionistes, nazis, etc., bref, quel que soit le nom qu’on leur donne, ces mondialistes du Nouvel Ordre Mondial (multinationales et lobbies en têtes) ont déclaré la guerre aux peuples, voulant pour eux-mêmes toutes les ressources planétaires, nous laissant dans l’ignorance scientifique la plus reculée par la hiérarchisation des tâches et par là-même, esclaves de leur cupidité sans borne.

Que feraient-ils sans nous ? Sans notre « consentement » ? RIEN !



Que ferions-nous sans eux, eux qui ne savent même pas tenir un outil entre leurs mains ? TOUT !  

Nous gérerions notre pays (on ne saurait pas faire moins bien qu’eux… !), nous libérerions les énergies libres et ainsi chacun pourrait profiter de l’électricité gratuite sur toute la planète (voir les travaux de Nicolas TESLA et les autres), de ce fait nous n’aurions plus besoin des énergies fossiles (pétrole et autres) et pour le bitume de nos routes et les caoutchoucs nous savons réaliser du pétrole à base de micro-algues marines et de CO2, de ce fait plus de prétexte pour les guerres et la soi-disant « démocratie » que l’on veut imposer chez les autres alors qu’elle n’existe pas chez nous !
Nous avons chez nous suffisamment d’ingénieurs, de techniciens et d’ouvriers pour résoudre tous les problèmes, quels qu’ils soient. Ainsi, toutes ces personnes réunies au sein d’un « gouvernement » ou plus exactement d’un Conseil National de Transition, proposeraient toutes les lois qui ne pourront jamais aller à l’encontre de l’intérêt du peuple (il faudrait être fou !) et ce sont des citoyens, dont les candidatures volontaires seraient tirées au hasard qui voteraient ces mêmes lois, d’où impossibilité de corruption !
(Je vous expliquerai en détail tout cela quand vous m’appellerez ou tout simplement en consultant le « programme» sur le site du C.N.T.F.).

Notre agriculture serait « naturelle » et nos sols reprendraient vie sans épandages chimiques meurtriers pour la nature et pour nous-mêmes, ainsi les aliments reprendraient leurs nutriments d’origine et nous n’aurions plus besoin d’aussi grandes quantités pour assouvir notre faim.

Notre éducation prônerait avant tout le respect de chaque être humain et de la nature.

L’argent… En France, l’état nous vole annuellement entre 700 à 900 milliards d’euros afin de les acheminer sur des paradis fiscaux avant d’atterrir dans une holding aux USA. Eh oui, toute notre organisation gouvernementale est structurée en sociétés immatriculées auprès d'une holding américaine, (d'où l'obligation pour un citoyen français de signer un accord avec le fisc américain lors d'une ouverture de compte bancaire). Ainsi, cet argent leur permet de financer les OGM, les vaccins, les chemtrails, etc. Cet argent, nous pourrions tout simplement se le redistribuer ! Ce qui assurerait un revenu minimum de 1 500 euros à chacun en plus de ce qu’il perçoit actuellement, voilà ce qui permettrait de relancer totalement l’économie et tordre le coup au chômage.
-          Les étudiants se consacreraient totalement à leurs études sans être obligés de trouver des « jobs » pour les financer.
-          Les adultes financeraient leurs projets, ces fameux projets que l’on remet toujours à plus tard sans qu’ils ne voient le jour (une maison, une entreprise, un voyage…)
-           Les chômeurs bénéficieraient de la relance économique pour retrouver un emploi, ou en profiteraient pour créer leur entreprise, ou faire de la recherche scientifique ou autre…
-          Les retraités vivraient sereinement sans peur de l’arrivée de la prochaine facture…

La connaissance et le savoir… La première chose primordiale serait de divulguer toute la vérité avec des journalistes indépendants, sans secret, sans langue de bois. Une chaîne télévisée nationale aurait ce rôle afin que chacun y puise cette vérité qui nous fait tant défaut aujourd’hui.
Des chaînes et des sites spécifiques divulgueraient toutes les connaissances que tout à chacun pourrait consulter gratuitement, à son rythme, en fonction de ses besoins… Les marchés, la politique,  les sciences, l’ufologie, l’archéologie, etc. tout serait disponible en temps réel… ça fait rêver n’est-ce pas ? Alors pourquoi nous l’interdit-on ? Pourquoi être obligé d’aller sur le net pour y trouver tout et n’importe quoi, pourquoi perdre un temps infini pour « savoir » ? Cette manipulation vous égare sur des chemins qu’eux-mêmes ont construit afin que vous ne sachiez jamais, pendant que vous vous perdez à tenter de « comprendre » !

La France a toujours été la plaque tournante dans ce monde, ne serait-ce qu’avec sa déclaration des droits de l’homme et du citoyen, que tous les peuples nous envient, raison pour laquelle les manipulateurs veulent détruire celle-ci avant tout !
Nous avons donc le devoir de nous libérer de l’emprise malfaisante de ces sectes du mal qui nous gouvernent.
Nous avons le devoir de montrer l’exemple qu’un peuple uni ne sera jamais vaincu et que nous ne laisserons quiconque faire du mal à nos enfants (11 vaccins obligatoires – majorité sexuelle à 13 ans…)
Nous avons le devoir de montrer aux autres nations le chemin à suivre !

Si cela est également votre philosophie, vous pouvez nous rejoindre au sein du C.N.T.F. (conseilnational.fr).
Nous sommes là pour que le peuple prenne le pouvoir avec l’aide des forces de l’ordre et de l’armée.
Il ne s’agit pas d’un « putsch » armé de la part des militaires avec son cortège de morts, ce qui nous amènerait tout droit vers une guerre où l’OTAN viendrait faire régner l’ordre et remettre en place les institutions existantes, NON, il s’agit de la souveraineté d’un peuple uni dont l’ONU ( je rappelle que 193 nations y adhèrent) ne peut en aucun cas contester la légalité et la légitimité de la volonté d’un peuple matérialisées par un "Conseil National de Transition" proclamé. De ce fait, l’armée et les forces de l’ordre ne feraient que rendre légitime le droit à la souveraineté de tout un peuple dont le gouvernement viole les droits !

1 – Nous n’avons jamais été en démocratie : (définition : gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple). Dans notre cas nous sommes en oligarchie ou plutôt en ploutocratie : gouvernance par une poignée d’individus riches exerçant  le pouvoir sur le peuple par la main-mise sur les finances du pays.

2 – Nous sommes officiellement en dictature : Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : L'article 16 dispose que « Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée n'a point de constitution »

Qu’est-ce que la constitution : issue de la D.D.H.C. (Déclaration de Droits de l’Homme et du Citoyen) qui est la plus haute instance du droit en France, la constitution vient décrire plus en détail les prérogatives de l’état. Définition de constitution. Etymologie : du latin cum, ensemble, et statuo, fixer, établir. Une constitution est la loi fondamentale d'un Etat qui définit les droits et les libertés des citoyens ainsi que l'organisation et les séparations du pouvoir politique (législatif, exécutif, judiciaire).
Donc, à aucun moment la constitution ne peut avoir un sens contraire ou diminuer aucun article de la D.D.H.C.

-          Référendum du 29 mai 2005 : À la question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe ? », le « non » recueille 54,68 % des suffrages exprimés. Pourtant, le gouvernement de Sarkozy jette à la poubelle les résultats et par là même la souveraineté du peuple et impose ce même traité 2 ans plus tard sous un autre nom (traité de Lisbonne) sans consulter le peuple ! Donc nous sommes officiellement en dictature !

-          Décret 2016-1675 (VALLS) : (je résume) : le ministère de la justice (cour de cassation) passe directement sous l’autorité de l’état, d’où le fait qu’il n’y a plus séparation des pouvoirs, donc nous sommes officiellement en dictature pour la deuxième fois consécutive !


Que faire ?
Les laisser nous tuer et voler nos biens (Alsthom, TGV, nucléaire, aéroports, tour Effel, parc des princes, immobilier, etc.) ? Devons-nous, nous laisser déposséder de tout ce que nos ancêtres ont accumulé grâce au fruit de leur travail (plusieurs centaines de milliards d’euros) ? Et que faire de nos enfants avec 11 vaccins obligatoires dont l’association de glyphosate, d’aluminium et de mercure rendrait allergique, neuro-déficient et pire, complètement « neuneu » le premier d’entre nous ? Allons-nous laisser nos enfants aux mains de ces assassins en prétextant qu’on ne peut pas les mettre à la crèche ou à l’école (ou qu’ils me l’enlèveraient sous prétexte de maltraitance, ce qui est comble !) parce qu’ils sont « l’autorité » et qu’ils ont le droit de vie ou de mort sur nous ?  JAMAIS ! Mon enfant c’est ma vie et personne ne lui fera du mal !


Ou alors virer ces vautours assassins et reprendre notre souveraineté ?

Pour cela nous nous avons le droit pour nous,

Alors qu’attendons-nous pour reprendre ce qui nous appartient ?
Nous attendons quoi pour sauver nos enfants, qu’il soit trop tard ?
Nous devons virer tous ces traitres assassins avant que nous ne soyons trop faibles pour le faire !
S’il vous reste un peu de courage et de fierté (je n’en doute pas) contactez-nous pour grossir les rangs de la résistance et préparez-vous au changement !
Marco : 06 52 57 90 58


Sachez qu’encore aujourd’hui, la plus haute autorité juridique de France est la D.D.H.C. (déclaration de Droits de l’Homme et du Citoyen) dont voici ci-dessous les 17 articles originaux (1789) :

Article premier - Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Article 2 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression.
Article 3 - Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.
Article 4 - La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.
Article 5 - La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n'est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas.
Article 6 - La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.
Article 7 - Nul homme ne peut être accusé, arrêté ou détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi doit obéir à l'instant ; il se rend coupable par la résistance.
Article 8 - La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.
Article 9 - Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.
Article 10 - Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi.
Article 11 - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.
Article 12 - La garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.
Article 13 - Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre les citoyens, en raison de leurs facultés.
Article 14 - Les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.
Article 15 - La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.
Article 16 - Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.
Article 17 - La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire